Quel statut juridique pour lancer votre activité ?

 Pour quel statut allez-vous opter ?

Dans cet article nous allons aborder un aspect de la création d’entreprise qui touche tous les créateurs et qui donne du fil à retordre pour un bon nombre d’entre eux.

La question qui revient, je veux me lancer mais quel statut juridique choisir ?

Vous avez bien raison de vous poser cette question, j’ai envie de vous dire qu’il n’y a pas de bon ou mauvais statut, celui-ci est surtout déterminé par les caractéristiques de votre projet.

Chaque statut a ses bons et mauvais côtés il faut donc faire votre choix en fonction de de l’activité que vous comptez lancer. Nous n’aborderons pas dans cet article les statuts de sociétés comme SARL SAS, SASU ( qui sont abordés dans d’autres articles ) mais uniquement le statut de l’entreprise individuelle .

Pour démarrer deux grands choix s’offrent vous pour le statut de l’entreprise individuelle  :

  • Le régime micro entreprise (auto-entrepreneur)
  • Le régime Réel d’imposition normal ou simplifié.

Nous allons essayer de défricher ces deux régimes pour que ce soit un peu plus clair pour vous.

  • Le régime micro entreprise (auto-entrepreneur)

Le régime mico-entrepirse est plus connu sous le nom d’auto-entrepreneur est un statut spécifique issu du régime de l’entreprise individuelle.

Une entreprise individuelle est gérée par une seule personne et le patrimoine de l’entreprise est confondu avec son propriétaire.

Il peut prendre la forme de profession libérale, artisan …… et plus spécifique micro-entreprise (par abus de langage on dit auto-entrepreneur)

Pour résumer tous les auto -entrepreneurs sont des entreprises individuelles mais le contraire n’est pas vrai.

Points positifs : Simplicité des formalités de démarrage et de clôture, il est très facile d’immatriculer et de clôturer une micro entreprise.

Pas de lourdeur administrative, pas d’obligation de tenir une comptabilité. Vous pouvez donc commencer votre activité sans trop de frais, pas de statut à rédiger, pas de capital social à déposer ………….

Points négatifs :Vos prélèvement fiscaux et sociaux sont calculés en fonction de votre chiffre d’affaire donc sur vos recettes, les dépenses réelles réalisées dans le cadre de l’exercice de votre activité ne sont pas prises en compte vous ne pouvez déduire ni vos dépenses ni amortir votre matériel.

Donc pour une activité de prestation de services comme du coaching ou e-commerce il est intéressant d’opter pour cette solution.

A noter qu’un abattement forfaitaire sur les recettes réalisées (chiffre d’affaire) appelé : abattement pour les dépenses engagées qui sera appliqué.

En d’autres termes, vos dépenses réelles ne sont pas comptabilisées en revanche un abattement est appliqué sur le chiffre d’affaire aux titres de vos dépenses.

Vous n’êtes pas également soumis à la TVA donc vous facturez net de taxe et comme vos dépenses ne sont pas prise en compte donc aucune déduction de la tva payée ne sera prise en compte.

Les cotisations sociales ne sont pas non plus déductibles du bénéfice réalisé elles sont calculées sur un montant forfaitaire sur les recettes réalisées.

À vous donc de voir si c’est intéressant pour vous, si le montant des dépenses engagées est inférieur ou se rapproche de montant de l’abattement pourquoi pas.

Du fait que ce régime repose sur un système forfaitaire la micro entreprise n’est pas obligée de tenir une comptabilité. Nous vous conseillons tout de même de mettre en place un tableau analytique pour étudier la rentabilité de votre affaire.

Le fait que plusieurs cotisations sont calculées sur la base de recettes réalisées, cela pourrait ne pas être intéressant en termes de cotisations.

Toutes les activités ne sont pas compatibles avec ce statut certaines sont à éviter. L’un des inconvénients majeurs est l’impossibilité de déduire les charges réelles engagées et les pertes sont non déductibles du revenu global par exemple on ne peut pas déduire les pertes de son salaire si vous avez une activité salariale en parallèle

Difficulté de travailler en Bto B car les professionnels déduisent la TVA et l’auto-entrepreneur facture en net de taxe.

Plafonds : Ils sont fixés en 2018 à

-170 600 euros pour les activités de commerce et de fourniture de logement.

-Et à 70 000 euros pour les prestations de service et les professions libérales.

Le régime Réel d’imposition normal ou simplifié.

Sous le régime réel, les cotisations sont calculées sur la base de bénéfices réalisés et non pas sur le chiffre d’affaires.

Comme son nom l’indique c’est un régime réel, donc pour le calcul du bénéfice, il est tenu compte des recettes et des dépenses réalisées par l’entreprise et des cotisation sociales de l’entrepreneur. Ainsi le chiffre d’affaire n’est pas confondu avec le bénéfice dans le calcul des cotisations et en cas de perte, celle-ci pourra être reporté en déduction sur le revenu global.

Finalement le bénéfice donc la base de calcul est le résultat réel entre les recettes réalisées et les dépenses engagées. Ce statut peut ne pas convenir à une activité qui n’engendre pas beaucoup de dépenses ou qui ne nécessitent pas de gros investissement de départ.

Le régime réel d’imposition permet de mieux gérer la fiscalité personnelle de l’entrepreneur lorsque les bénéfices sont imposés à l’impôt sur les sociétés.

Pour résumer : le régime micro entreprise peut être particulièrement avantageux pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer sans trop de frais surtout si leur activité ne demande pas beaucoup de dépenses.

Flexibilité administrative, pas de comptabilité à tenir. En revanche si l’activité génère beaucoup de dépenses professionnelles et nécessite de gros investissement de départ il est plus judicieux d’opter pour le régime réel.

Donc il faut tenir compte de votre activité, simuler les charges sociales au moment de votre prévisionnel pour pouvoir prendre une décision en adéquation avec votre projet.

Pour l’entreprise individuelle, vous pourrez la faire évoluer en entreprise EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) pour  séparer le patrimoine de l’entreprise de votre patrimoine privé.

Point important : il est nécessaire d’établir une attestation  d’ insaisissabilité de votre résidence principale pour éviter, en cas de problème, la saisie de celle-ci par les créanciers.

Les 6 rubriques indispensables pour votre e-commerce.

Enfin ! Votre boutique e-commerce est en ligne, le système de paiement est paramétré, le catalogue produit est bien varié, tout est OK pour accueillir vos clients et encaisser vos premières commandes. (En théorie).

La réalité est tout autre, en e-commerce comme en magasin, pour faire ses achats, le client consulte plusieurs sites avant de faire son choix définitif.

Vous devez donc vous assurer que votre site est aussi efficace, aussi intéressant, aussi beau que les sites concurrents et plus fiable !

Tous les sites e-commerce ne tournent pas à plein régime dès le lancement. Le système est le même qu’un commerce classique, les apparences sont parfois trompeuses.

Les arnaques se multiplient sur internet (le revers de la médaille) le client préfère acheter à un prix un peu plus élevé sur un site dit de confiance, qu’aller tenter le diable sur un nouveau site !

Votre client ne vous connaît pas encore, il provient souvent d’un trafic froid, il doit donc apprendre à vous connaître! ce processus peut prendre parfois beaucoup de temps mais vous pouvez le réduire significativement en lui donnant des éléments de preuves de votre sérieux et en le rassurant sur votre commerce.

Voici donc les six rubriques indispensables que vous devez impérativement inclure sur votre site en ligne pour rassurer les clients et éviter que votre e-commerce se transforme en passoire à visiteurs.

  • Rubrique à propos : Pour vendre efficacement, votre site e-commerce doit donner envie !

Il doit séduire les visiteurs en leur faisant comprendre immédiatement ce que vous leur apportez. Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents quelle est votre valeur ajoutée. Vous devez donc définir votre valeur ajoutée, celle que les visiteurs vont remarquer et apprécier.

Il peut s’agir de produits uniques que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, d’un catalogue détaillé de produits techniques, de l’authenticité ….

N’hésitez pas à faire du storytelling, plus le client se sent proche de vous, plus il vous fera confiance mais attention il s’agit de rester authentique n’allez pas inventer des histoires.

Rubrique contact : Primordiale !

Il est nécessaire que le client puisse se rassurer en lui fournissant un moyen de contact rapide, un numéro de téléphone serait l’idéal, le cas échéant un formulaire de contact.

Cette rubrique n’est pas simplement faite pour rassurer, prenez le temps de répondre aux requêtes reçues et aux demandes de vos clients, cela vous coûte sept fois plus cher d’acquérir un client que de le fidéliser. Et un client satisfait est un client qui reviendra sur votre site et vous recommandera à son entourage.

Rubrique FAQ :

Utile pour vous et vos clients, cette rubrique regroupera les questions les plus fréquemment posées par les clients. Ainsi les nouveaux visiteurs n’auront pas à vous renvoyer un message ou à vous contacter ils auront les réponses à portée de main lors du processus d’achat et ils ne vont pas interrompre leur achat en attendant la réponse à la question qu’ils se posent.

Utile également pour vous, vous aurez moins de requêtes à traiter quotidiennement et moins d’abandon de paniers.

Beaucoup de e-commerçant négligent ou sous-estiment cette rubrique qui peut s’avérer rapidement parmi les pages les plus consultées de votre site. Le client aura la réponse à sa question et pourra donc commander en toute confiance.

Rubriques CGV ou CGU :

Une rubrique également indispensable, les conditions générales de vente ou d’utilisation régissent la relation entre votre client et vous-même.

La rédaction de vos CGV ou CGU, n’est pas à prendre à la légère, certains e-commerçants copient tout simplement celles de leurs concurrents en modifiant les noms.

Il faut bien rédiger ses conditions générales de vente car elles définissent votre responsabilité en tant que commerçant et définissent également la responsabilité votre client en tant que consommateur.

Dans le doute faites-vous aider par un professionnel et surtout veuillez à ce que vos clients acceptent les CGV ou CGU avant de commander.

Politique des Cookies :

Les cookies  sont des petits fichiers déposés sur le navigateur des personnes qui visitent votre site internet à chaque visite ils laissent une trace de leur passage sur votre site internet.C’est ce qui vous permettra via plusieurs outils de les cibler ou de leur envoyer de la publicité en fonction des petites informations laissées.

Vous pourrez mesurer l’audience de votre site et faire un suivi de vos données analytiques.

Cependant la loi vous oblige à en informer toute personne se rendant sur votre site et la possibilité de refuser ou d’accepter les cookies en d’autre manière qu’en surfant sur votre site, ils seront pistés, d’une manière anonyme mais pisté quand même libre à eux d’accepter ou de les refuser.

Rubrique Livraison/retour  :

Livraison en 1 jour ouvré, Amazon prime………… les moyens de livraison se multiplient et les délais se raccourcissent, il est nécessaire d’informer votre client des délais de livraison moyens de vos produits.

Si vous travaillez en dropshipping avec des fournisseurs chinois, cela vous évitera les demandes de remboursement et des clients mécontents.

Il est nécessaire de mettre en évidence votre politique de retour pour éviter les litiges et ne pas hésiter à la mettre en avant ci celle se démarque de vos concurrents ( Retour gratuits par exemple )

Bonus: Les plus sur votre site .

  • Les liens sur les réseaux sociaux : cela permettra à vos visiteurs de partager leur coup de cœur en un clic.
  • Les témoignages : en effet toujours dans l’optique de rassurer vos clients, n’hésitez pas à partager vos témoignage reçus sur des achats vérifié.
  • Inscription sur les site certifiant les e-commerces :
  • Sécurisez le nom de domaine de votre site internet en installant un certificat SSL pour chiffrer les informations de paiement .
  • Mettez l’accent sur les moyens de paiement sécurisés que vous proposez et les modes de livraison disponibles sur votre site. Cela ne fera qu’augmenter le nombre d’achat sur votre site internet.
  • Les photos et descriptifs : Intégrez plusieurs photos pour vos produits , des photos de qualité , et écrivez les caractéristiques techniques de celui ci .
  • Intégrez  un bolg à votre produits : voir article comment Attirer les clients sur votre boutique en ligne .
  • Optimisez votre référencement : Voir Article optimisation d’un site boutique