Learnybox, le couteau suisse du marketeur .

 

Si vous suivez nos articles , ou si vous vous interessez à la vente en ligne , l’infoprenariat …. , vous avez sans doute entendu parler de tunnel de ventes , de lead page , de page de capture , de formulaire de capture …. bref tout un tas de concepts qui vous servent à vendre vos produits ou services sur internet .

on ne le dira jamais assez , mais comme dit le dicton : l’argent est dans la liste .

Si vous êtes sur le point de vous lancer sur internet , il vous faut impérativement mettre un système de capture et de construction de vos listes de contacts .

 

il existe sur le marché actuellement plusieurs offres tout en un qui vous permettent de mettre en place tout l’eho système de vente automatiques à tout moment de la journée ou de la nuit .

parmi eux clic funnel qui est en anglais , pour ma part , je conseille vraiement la solution learny box qui n’a vraiement rien à envier à clic funnel .

c’est un système tout en un ce que j’appelle le couteau suisse , cette offre inclus , un auto-répondeur pour la creation de vos listes de contacts , des pages de captures , des pages de contenu , mise en place de webinair et même l’hebergement et la création de vos formation en ligne .

 

leur offre est très intuitive , et vous permets une prise en main rapide pour mettre en place vos page de capture et votre automatisation, cela permet de propulser votre activité et le tout sous pilote automatique .

une fois les paramétrages de bases sont effectués , il ne vous reste plus qu’à mettre à jour vos contenu et de rajouter du contenu pour vos prospect .

 

 

Comment cela fonctionne concretement :

 

Learny box , vous propose un accès total et gratuits à toute leur offre pendant 15 jours, vous aurez ainsi l’occasion de profiter de tous les outils disponibles sur la plateforme .

vous pourrez ainsi créer votre premier formulaire de capture que vous pourrez installer rapidement sur votre site internet .

créer votre page de capture  » Lead page  »  ainsi vous pourrez mettre en place une offre pour attirer vos clients eventuels , et surtout acceder au statistiques .

Vous pourrez également installer votre pixel facebook pour le traking .

 

Vous pouvez également mettre en place votre système de paiement sur votre page de vente avec paypal ou stripe

Pour aller plus loin :

Learnybox , vous permet egalement de créer très rapidement et hebergé vos formations en ligne , idéal pour ouvrir vos formation en e-learning pour toucher plus de monde  et l’offre de base vous permet de créer 3 offres de formations .

 

enfin ce système vous permet également de créer des webinair en automatique ou en live pour présenter vos offre commerciales et en un clic vous pouvez en informer l’ensemble des contact inscrits sur vos listes de contact .

comme indiqué plus haut cette solution n’a rien à envier aux solutions américaines et ce qui ne gâche rien, cette solution est à 100% française , puisque l’entreprise en question est basée en France .

 

si vous souhaitez tester cette solution pendant 30  jours gratuitement sans engagement , vous pouvez cliquer sur ce lien :

 

 

 

 

 

Comment définir son persona ?

Comment définir son persona ?

Comment définir son persona

Aujourd’hui nous allons passer en revue cette notion de PERSONA, ou AVATAR.

 

Le  persona est un image fictive ( issue du marketing) qui représente un ensemble de personnes qui partagent la même problématique par rapport à votre offre. Ils ont des habitudes de consommation, ce qui permet de mieux les segmenter et donc de les cibler.

Définir son persona permet d’avoir une vision claire de ses besoins et de ses attentes et pouvoir s’y adapter.

Votre contenu et votre ligne éditoriale devront être accès autour de votre persona. Et identifier sa place dans votre cycle d’achat « Tunnel de vente »

Il est important de prendre du recul et de faire le point, pour définir votre persona.

Un peu comme si vous étiez sur un site de rencontre et que vous définissez le profil idéal de votre moitié.

Ce travail se fait en recoupant toutes les informations que vous pourraient récolter sur votre client au travers d’études de marché, enquêtes, sondage, entretiens en face à face, les membres de votre entourage qui pourraient entrer dans votre profil de consommateur idéal.

Voici quelques questions que vous pouvez compléter en fonction de votre situation.

 

1-Comment l’identifier ?

  • Qui est votre persona : âge moyen, revenus…
  • Quel poste occupe-t-il ?
  • Quelles sont ses objectifs, ses problématiques, ses défis à relever ?
  • Est-ce que c’est lui qui prend les décisions ?
  • Est-il le consommateur final de mon produit ?
  • Quels sont ses modes d’informations préférés ?
  • Quelles attentes a-t-il vis à vis de votre produit ?
  • Comment peut-il vous contacter ?
  • Quelles sont ses habitudes de consommation vis-à-vis de votre produit ?
  • Quels sont les freins à l’achat les plus fréquemment entendus ?
  • Quelles sont ses passions ?
  • Quelles pourraient être ses frustrations ?

La question à laquelle vous devez attacher la plus haute importance c’est : quelles sont ses problématiques ou frustration (par rapport à votre offre) qui dit problème dit recherche de solutions ………

Exploiter les informations…….

 

Maintenant que vous avez récolté toutes ses données sur votre client idéal, il va falloir les exploiter pour mettre en avant les grandes tendances. Vous devrez notamment mettre en exergue les habitudes et les caractéristiques communes en croisant toutes les réponses que vous aurez obtenues.

Ce un travail certes fastidieux quand vous n’avez pas l’habitude mais nécessaire pour mettre le doigt sur l’adéquation entre votre produits et votre client idéel mais surtout vous avez une longueur d’avance sur votre client, maintenant que vous le connaissez-vous savez comment vous y prendre pour le séduire ……….

Donner vie à votre Persona

on y est presque  : votre persona  est presque vivant ! matérialisez -le en lui donnant un prénom, un nom, un âge, et attribuez-lui une photo ! et surtout adressez -vous à lui dans vos communications, vos offres et vos apports en contenu ?

Si votre persona, souffre de mal de dos, offrez-lui des conseils, des astuces pour atténuer son mal de dos, il vous connaitra et vous fera confiance et finira par acheter vos produits contre le mal de dos, mais le plus important encore il vous recommandera et tout ça gratuitement.

Un conseil, aimez vos clients et donnez avant de recevoir !!!!!!

 

Attention, Votre persona évolue !

Plus vous connaissez votre persona, plus les contenus rédigés seront précis, spécifiques… et lus ! Car votre objectif consiste bien à construire une relation de confiance avec lui pour pouvoir ensuite la convertir en prospects grâce aux appels à l’action que vous aurez configurés au préalable. Vos contenus gratuits (livres blancs, etc.) seront vos plus grand alliés. Votre persona évolue, ses attentes, ses besoins, notamment sa façon d’acheter, de consommer. Vous devez rester en éveil et anticiper ces changements en apportant de la valeur à votre offre !

Laissez votre persona vous donner sans feed-back, ne soyez pas dans le négatif, bien au contraire, exploitez vos faiblesses pour les améliorer.

Une dicton dit : travaillez vos forces, moi je vous dis travaillez vos faiblesses et transformez-les en forces, car ce sont vos faiblesses qui pousseront vos clients à aller voir votre concurrent.

 

SI vous ne devez retenir qu’une seule chose dans cet article …….

 

Définir son persona   est une des étapes fondamentales après votre offre pour mener à bien un business dans n’importe quel domaine. C’est le point de départ de toute génération de prospects. Vous pourrez ainsi mettre en place des actions concrètes et ciblées adaptées qui s’appuieront sur des données statistiques.

Si vous ne connaissez pas votre Avatar client ou Votre persona, vous aurez beaucoup de mal à faire décoller votre commerce, et à structurer votre offre, pour la simple et bonne raison est que vous ne savez pas quel est le profil de votre client Type et donc à qui vous vous adressez.

Plus vous avez d’informations sur votre client idéal, plus vous pourrez affiner votre offre et attirer des clients semblables à votre persona.

Si vous faites un mauvais ciblage votre site ne convertira pas ou alors ça sera vraiment dû à la chance du débutant (je n’y crois pas trop)

Il faut garder certains éléments à l’esprit le plus important d’entre eux :

 

Il faut investir dans la relation avec votre client, en temps et en argent……et croyez-moi, il vous le rendra …………….

Les pièges à éviter en dropshipping

Vous vous lancez en dropshipping ? Très bien alors prenez le temps de lire ceci avant. 

Le dropshipping est un concept génial qui peut faire gagner beaucoup d’argent mais il comporte forcément son lot d’inconvénients. 

Dans cet article nous allons donc voir les pièges à éviter afin de pouvoir se construire un business e-commerce prospère dans les meilleures conditions. 

Les pièges en dropshipping
Les pièges en dropshipping

Frais de douanes, (UE & hors-UE):

Tout d’abord il faut savoir que si vous travaillez avec un fournisseur européen vous n’aurez dans tous les cas aucun frais de douanes à payer. En plus du délai bien plus rapide que le fournisseur chinois, c’est une option qui mérite réflexion. 

Si vous travaillez avec un fournisseur hors Union Européenne, vous devrez vous acquitter de frais de douanes. Ces derniers sont applicables uniquement si la commande excède 150€ de valeur. Dans ce cas vous devrez payer un certain pourcentage de la valeur de ton produit, qui est définis dans des tableaux présents sur le site de la douane (mettre lien).

De manière générale, si vous passez au hasard par AliExpress, vos colis ne seront que très peu contrôlés car les fournisseurs inscrivent souvent sur les petits colis la mention « cadeau » ou un prix inférieur à la valeur réelle du colis. 

Cependant faîtes attention, la douane est une sacrée organisation et s’ils ont décidés de bloquer vos colis ils ne lâcheront pas de si tôt ! Essayez donc de faire le maximum pour que leur travail se passe le mieux possible, gardez bien vos factures, afin de pouvoir prouver l’achat des produits et l’acquittement de la TVA par exemple.

Contrefaçons :

Il existe plusieurs type de contrefaçon, la montre Rolex « authentique » à 20€, le faux MacBook au prix du vrai pour ne citer que ça. Donc de manière générale, ne vendez pas de marques, qu’elle soit vraie ou pas !

Les vraies marques et objets dérivés de films/séries/dessins animés/BD requièrent des droits de marque. C’est à dire acheter une licence d’exploitation attestant que vous avez le droit de vendre ces produits moyennant une rétribution sur chaque vente d’un produit de la marque en question. Ce qui est contraignant, car vous devez vous assurer d’avoir le droit de vendre une marque de produits, puis d’être sûr d’acheter la vraie marque en question. 

Les marques dites « blanches » (la plupart de celles que l’on trouve sur AliExpress) sont des marques non connues, simplement là pour nommer le produit ou augmenter sa valeur perçue. Ces produits peuvent être vendus librement. Pensez tout de même à demander à votre fournisseur s’il y a des droits de marque à payer ou non. Vous pouvez aussi vérifier sur internet si la marque en question a son propre site internet (si oui la marque est très certainement protégée).

Diversifier ses risques :

Sans doute l’un des pièges les plus important. Essayez tant que possible d’avoir plusieurs fournisseurs ! Plus vous en avez moins vous serez sensible à la pression d’un de vos fournisseurs.

En effet si vous n’avez qu’un fournisseur et qu’il décide d’augmenter ses prix, d’augmenter ses délais de livraison ou d’arrêter de fournir certains des produits que vendez, votre boutique est prête à couler.

Ne soyez pas dépendant, diversifiez vos fournisseurs le plus possible sur les produits que vous proposez. Vous pouvez même aller jusqu’à avoir plusieurs fournisseurs pour un produit (votre produit winner par exemple) Car si demain un fournisseur décide de changer les règles du jeu, vous pouvez cesser de travailler avec lui et continuer à vendre votre produit winner.

Le choix du statut

De manière générale en France, lorsque l’on démarre une activité entrepreneuriale et d’autant plus sur internet on pense tout de suite au statut de microentreprise dit autoentrepreneur. Il est vrai que ce statut comporte bon nombre d’avantages dans le cadre de la prestation de services mais ce n’est pas forcément le plus intéressant pour une activité de e-commerce.

Dans ce cas l’entreprise individuelle se prête bien mieux à l’activité. Je vous invite à lire l’article entièrement dédié à cette question. (Lien vers « Quelle statut choisir ? »)

Choix d’une niche trop générale :

Là aussi il s’agit d’un point fondamental, développé plus en profondeur dans l’article « Comment choisir sa niche ? ».

De manière générale, quand vous lancez votre boutique e-commerce, si vos produits sont déjà en best-sellers de marketplace c’est qu’il est trop tard.

Pour attirer des clients et que votre boutique fonctionne, ne vous égarez pas dans du généraliste. Des acteurs beaucoup plus gros le font sans doute mieux que vous. Proposez des produits très très spécifiques, extrêmement ciblés visant une niche très précise !

Cela ne peut être que bénéfique pour vous : ciblage plus facile, moins de concurrence, politique de prix plus haute car moins d’offre enfin que du bonheur quoi !  

De plus vos produits doivent entrer dans une niche de passionnés, l’achat est plus facile quand on est amoureux de ce que l’on achète.

Copier mot pour mot la concurrence :

Bien-sûr qu’observer la concurrence c’est normal, bien-sûr que s’inspirer de leur travail peut faire partie du jeu ! Mais copier mot pour mot les textes, les produits, les fiches produits…. ne fait pas partie du jeu !

Le pire c’est que vous vous sentirez productif et bien plus malin que le commun des mortels, alors que cela ne rend service à personne !

En plus ce n’est pas parce que tel niche ou produit marche chez un concurrent que cela fonctionnera pour vous. Vous ne voyez que la partie émergée du travail de votre concurrent.

Votre valeur ajoutée réside dans la différenciation justement, il faut se différencier des concurrents le plus possible. Et si le concurrent a de supers produits ce n’est pas la peine de reprendre exactement les mêmes !

 

 

Voilà les quelques pièges dont vous devez vous méfier en dropshipping pour éviter de couler votre boutique e-commerce ou d’avoir des ennuies avec la justice. Prendre en compte chacun des points vous permettra d’atteindre le succès plus rapidement.

 

 

Les 6 conseils pour choisir sa niche e-commerce.

Le choix de la niche est une des premières décisions du futur e-commerçant, et sans aucun doute l’une des plus importantes !

Vous avez peur que vous produits n’intéressent personne ? De faire totalement fausse route ?

C’est totalement normal ! Nous allons aujourd’hui voir les paramètres à prendre en compte pour choisir sa niche.

Les 6 conseils pour choisir sa niche e-commerce
Choisir sa niche e-commerce

1- Ne pas tomber amoureux de vos produits

En effet n’oubliez pas pourquoi vous avez commencé votre activité. Le but ici est de vendre quelque chose et d’en tirer de l’argent. Être amoureux/passionné de vos propres produits ne vous donnera pas un regard objectif sur votre business. Vous allez surévaluer vos produits car ils vaudront bien plus à vos yeux qu’à ceux de vos clients, ce qui mènera à l’échec assuré. De plus vous vivrez l’échec directement pour vous, il vous sera très dur de rester objectif sur votre activité.

Vous l’aurez compris, je déconseille fortement de commencer à vendre des produits que l’on aime tout particulièrement.

2- Choisir un marché de passionnés

Comme le dit le vieil adage « Quand on aime on ne compte pas. » Et c’est à ce moment précis que la magie du e-commerce opère. En effet, il y a tout intérêt à vendre ses produits à des passionnés. Ils sont moins regardant sur les prix donc si vous proposez quelque chose de nouveau, d’original ou quoi que ce soit en rapport avec leur passion il achèteront.

De plus le passionné est beaucoup plus investi dans le processus d’achat, il s’intéresse au produit, reste sur votre boutique … Le genre de comportement que nous n’avons généralement pas quand on achète une éponge à vaisselle par exemple. Pour cela l’expérience client (UX pour User Experience) devra être soignée car le passionné y est sensible. Vous devez recréer dans votre boutique les raisons pour lesquelles le passionné est passionné !

3- Choisir un marché de niche très ciblé

En plus du marché de passionné, vous devez vous enfermer dans un sous marché de la passion en question. La raison à cela ?

En faisant du très très ciblé vous limitez ainsi le nombre de très gros acteurs sur le marché ce qui vous laisse plus libre. Il y a donc moins de concurrence, grâce à quoi vous pouvez adopter une politique de prix plus haute et ainsi maximiser vos marges.

De plus pour en revenir au point précédent, choisir le sous marché d’une passion vous assure d’avoir des personnes très réceptives à ce que vous allez avancer. Si vous savez leur parler avec les bons mots, ils voudront au moins tester vos produits… A vous d’être convainquant !

4- Pas de produits saisonniers

Je déconseille de commencer le e-commerce par des marchés saisonniers car je ne trouve pas qu’il s’agisse des plus formateurs. Vendez par exemple des gants de ski et vous aurez des ventes entre mi-novembre et début avril. Soit pendant 4mois et demi. Ce qui vous laisse 7mois et demi sans pouvoir avancer dans le développement de votre business.

Je ne dis pas qu’il ne faut jamais vendre de produits saisonniers. Cependant pour commencer il me semble plus intéressant de pouvoir gérer une activité tout au long de l’année. Cela vous donnera à mon sens toutes les bases nécessaires à la gestion d’une activité.

De plus il est bien plus excitant de voir ses stratégies porter leurs fruits, ses revenus augmenter et son entreprise grandir et grossir tout au long de l’année.

Plus votre produits sera intemporel mieux ce sera pour vous.

5- Installer un récurrent

Un des points qui fera que votre activité devienne pérenne est la récurrence des revenus. En effet si vous vendez un produit ou un service à une même personne qui vous paye une somme fixe par mois, vous connaissez déjà une partie de vos revenus mensuels avant même d’avoir commencé le mois.

Cela peut vous permettre d’ajuster plus facilement vos commandes et de mieux gérer votre stock si vous avez une boutique e-commerce classique.

Donc quoi que vous vendez, produit ou service, mettez en place un service d’abonnement. C’est facile à mettre en place et ça vous fera gagner un revenu récurrent. De plus cela limitera votre budget publicitaire car il suffit qu’un client vienne une fois sur votre site et achète un de vos abonnements, pour que vous perceviez une somme tous les mois automatiquement. Malin non ? dites au revoir au revenus en dents de scie .

6- Allez chercher de l’inspiration.

Si rien ne vous vient à l’idée, commencez par regarder autour de vous. Qui y a t’il qui pourrait se vendre en ligne et qui pourrait répondre aux critères précédents ? Essayez de répondre à un problème que vous avez et qui n’est pas encore résolu.

Certains vous conseillerons d’aller regarder les rubriques « Best-Sellers » des marketplaces. Il est en effet possible d’aller y jeter un coup d’œil mais il ne faut pas se lancer sur un produit en best-sellers. Pourquoi ? S’il est en best-sellers c’est qu’il est déjà trop tard pour vous ! Le tout est de sentir la tendance avant les autres pour pouvoir s’y positionner et être prêt à attaquer quand celle-ci arrivera.

Pour cela il existe des sites de chasseurs de tendances tel que TrendHunter par exemple. Il référence des idées novatrices dans bon nombre de domaines et peut vous permettre de sentir la vague venir avant tout le monde. Toujours dans le but de vous positionner sur un produit avant que le monde entier s’abatte dessus.

Vous pouvez ensuite vérifier vos intuitions avec Google Trends par exemple.

Vous l’aurez compris, le choix d’une niche dans le e-commerce peut être un moment difficile. Cependant, si vous suivez les 6 conseils énumérés plus hauts vous pourrez trouver une niche accessible et rentable pour votre boutique e-commerce.

 

Comment choisir le bon fournisseur en e-commerce ?

De nombreuses questions gravitent autour du choix de son fournisseur :
– Les produits sont-ils de qualité ?
– Les délais de livraison sont-ils corrects ?
– Le packaging correspond-il à ma marque ?

fournisseur e-commerce
Fournisseur e-commerce

Le e-commerce  a le vent en poupe, il séduit de plus en plus , chacun veut sa part du gâteau .

Il est certain qu’aujourd’hui se lancer dans le commerce en ligne est à la portée de tout le monde, pas d’investissement de départ , des formalités réduites et bien d’autres avantages  …….

Pour se distinguer et être sûr de dénicher des produits qui apportent de la valeur et remportent la satisfaction de  vos clients, mieux vaut choisir minutieusement vos partenaires. A commencer par trouver The fournisseur.

Nous allons voir dans cet article comment choisir un fournisseur fiable et vendant des produits de qualité. Car dans le e-commerce l’aspect fournisseur est très important, les prix pratiqués par celui-ci déterminent vos prix de vente et donc votre marge. La qualité des produits de vos fournisseurs illustre votre image de marque, il ne faut donc pas négliger cet aspect car c’est un élément essentiel !

C’est encore plus vrai en dropshipping puisque vous vendez des produits que vous ne voyez ni ne touchez à aucun moment, il faut donc avoir pleinement confiance en son fournisseur.

Il est impératif d’avoir des fournisseurs fiables qui véhiculeront tout au long du parcours vos valeurs auprès de vos client. Votre réussite en dépend.

Pour vous fournir vous avez grossièrement deux choix :

Choisir un fournisseur chinois :

Les fournisseurs chinois pullulent sur internet et sur les marketplaces. Ils permettent d’avoir accès à un nombre incroyable de produits, à des prix défiants toute concurrence. AliExpress y est d’ailleurs entièrement dédié.
Mais alors, où est le problème ?
Le problème est que ces fournisseurs chinois ne respectent pas forcément les normes européennes, ont des délais de livraison vers la France et l’Europe en général bien supérieurs à trois semaines. (on est loin de la livraison Amazon Prime) De plus sur les colis figurent souvent des écritures en chinois. De quoi trahir votre belle image de marque.

Choisir un fournisseur européen :

Pour faire simple les avantages de l’un sont les inconvénients de l’autre et vice-versa. Les fournisseurs européens vous offrent un service correct, la possibilité de les joindre en cas de problème, un packaging correct et surtout des délais de livraison beaucoup plus court (une semaine au maximum).
L’inconvénient est que le choix de produits est généralement plus limité et que les prix sont plus élevés. Calculez bien vos marges avant de vous lancer car vendre à perte serait vraiment dommage !

La meilleure façon de trouver un fournisseur :

Si vous vous contentez de taper dans la barre de recherche le nom de votre produit suivi du mot dropshipping, vous tomberez sur les sites que tous vos concurrents ont déjà écumés. Si vous passez par ce même fournisseur, vous vendrez alors les mêmes produits que vos concurrents. La différenciation aux yeux des clients sera faible voire nulle. De plus si vous choisissez le fournisseur phare, vous ne représenterez rien de plus qu’une ligne dans son logiciel CRM. La collaboration commerciale risque donc d’en pâtir.

Taper simplement le nom de votre produit de niche et scrollez les résultats sur Google, l’idée est de trouver un petit fournisseur très spécifique dans votre domaine. Une fois que vous l’avez trouvé, décrochez votre téléphone et demandez lui s’il pratique le dropshipping. Certains sont plus réceptifs que d’autres mais les petits fournisseurs ont la vertu d’au moins vous écouter. A vous de leur faire comprendre que si vous vendez ils gagnent de l’argent en même temps et que si vous ne vendez pas ils ne perdent rien ! C’est sûrement le début d’une belle relation commerciale !

La chose à faire impérativement avant de choisir son fournisseur !

Commandez un produit pour vous sans le faire savoir à votre fournisseur ! En vous mettant à la place du client vous pourrez juger de tous les paramètres relatifs à votre produits (le produit en lui-même, le colis, le délai de livraison, le packaging…)
Si la commande vous satisfait n’hésitez pas à faire vos propres photos de vos produits pour alimenter vos fiches produit. Cela constitue un bel élément de différenciation vis-à-vis des autres e-commerçants se satisfaisant des photos du catalogue fournisseur.
Si la commande ne vous satisfait pas, faîtes remonter l’information au fournisseur et choisissez-en un autre. Ce paramètre est trop important pour se permettre de faire de l’approximatif !

Choisir son fournisseur sur une Marketplace :

Voici une liste des éléments à prendre en compte lorsque l’on choisi son fournisseur sur une Marketplace :

  • Les délais de livraison : comme dit plus haut il s’agit d’un élément important et qui permet de différencier les fournisseurs entre eux.
  • Le nombre de produits en stock : C’est un indicateur assez fiable de la qualité de votre fournisseur. Un grossiste avec 5 articles en stock c’est louche n’est-ce pas ?
  • L’évaluation du produit : Regardez attentivement la note du produit et le nombre de personnes ayant noté le produit. Prenez aussi le temps de lire les commentaires. Vous verrez ainsi si d’autres personnes ont fait l’erreur à votre place ou non. Cela vous rassure sur votre fournisseur, bien que les avis puissent être partiellement faux.
  • L’ancienneté du fournisseur : Privilégiez un fournisseur en place depuis au minimum 6mois.
  • L’évaluation fournisseur : Miser sur un 95% de satisfaction au minimum.
  • La quantité minimum : Sur certaines Marketplaces des fournisseurs imposent des minimums d’achat en guise de sérieux. Ceux proposant les minimums d’achat les plus hauts sont souvent les plus fiables.

 

En somme, nous avons vu tous les points relatifs au choix de son fournisseur. Il faut donc prêter attention à bon nombre de détail afin d’avoir des produits de qualité, bien présentés et dans des délais qui se rapprochent le plus de ceux de la concurrence .

Se lancer sur le web en l’affiliation

 

Se lancer sur le web en l’affiliation

Vous cherchez sans doute à vous lancer dans une aventure sur internet, mais voilà, vous n’avez pas encore de produit ou de service à vendre ?

Si c’est le cas, cet article est fait pour vous……

 

Un des moyens le plus simple pour gagner rapidement de l’argent sur internet sans produits ou services à vendre est ce que l’on appelle l’affiliation.

C’est quoi l’affiliation exactement :

Le principe de l’affiliation est simple, vous repérez un service ou un produit qui se rapproche de votre thématique (votre blog, page Facebook, chaîne YouTube …)

Vous rentrez en contact avec le créateur du produit en question (physique ou virtuel) et vous mettez en place un programme d’affiliation.

Il existe plusieurs types d’affiliation :

L’affiliation sur les plateformes d’affiliation publiques , telle que:

clickBank dont le lien est : https://www.clickbank.com qui est une plateforme américaine.

1 TPE dont le lien est   https://www.1tpe.com/ plateforme française.

La création de votre compte d’affilié sur ces plateformes d’affiliation est gratuite, vous sélectionnez les produits qui vous intéressent , vous les commercialisez via vos moyens de communication et vous recevez après la fin de la période de garantie vos commissions sur vente. ( en général 30jours )

Certains taux de commission peuvent aller jusqu’à 60-70% selon les produits et parfois même 100%.

Si le produit qui vous intéresse n’est pas présent sur les plateformes d’affiliation publiques , vous pouvez contacter directement son créateur via son site internet et demander si celui ci a mis un programme d’affiliation.

Actuellement la plus part des produits virtuels , logiciels programmes de formations …… font l’objet de programmes d’affiliation, et la tendance est toujours à la hausse .

Une fois votre demande d’affiliation acceptée, le propriétaire du produit met à votre disposition un lien d’affilié unique qui permet de tracer et de tracker tous les clients qui vont acheter le produit en utilisant celui-ci et ceci est rendu possible grâce aux fameux cookies que le site en question dépose sur l’ordinateur de votre client..

L’avantage de l’affiliation est énorme, cela vous permet de toucher des commissions allant jusqu’à 70% sur une vente d’un produit qui ne vous a rien coûté à l création. certains affiliés arrivent à générer des dizaines de milliers d’euros de bénéfices grâce à des programmes d’affiliation .

Il est clair que plus vous avez une audience, une communauté et du trafic plus vous gagnerez des commissions confortables. Mais rassurez-vous aujourd’hui vous avez des moyens d’acquisition de trafic relativement accessibles, alliés à une bonne stratégie marketing vous n’aurez aucun soucis à gagner vos premier euros par l’affiliation.

Y ‘a il- un risque ?

y’a il -un risque  ? en effet il y a un inconvénient à tout cela mais qui peut être facilement, contourné! vos revenus dépendront (si vous ne faites que de l’affiliation de produits ou de services) des  programmes  appartenant à d’autres personnes sur lesquels vous n’aurez aucune emprise, si  la vente d’un ou plusieurs produits est amenée  à être suspendue , vous risquez de perdre une partie de vos revenus.

Comment le contourner ? c’est simple, travaillez sur plusieurs partenaires et commercialisez différents produits ou programmes,   en clair ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.

vendre en affiliation peut être une confortable source de revenus et un magnifique levier de croissance alors n’attendez plus ……….

J’espère que vous trouverez des programmes intéressant qui vous permettront de vous lancer sur internet, en attendant de commercialiser vos propres produits.

 

 

A bientôt caroline

Quel statut juridique pour lancer votre activité ?

 Pour quel statut allez-vous opter ?

Dans cet article nous allons aborder un aspect de la création d’entreprise qui touche tous les créateurs et qui donne du fil à retordre pour un bon nombre d’entre eux.

La question qui revient, je veux me lancer mais quel statut juridique choisir ?

Vous avez bien raison de vous poser cette question, j’ai envie de vous dire qu’il n’y a pas de bon ou mauvais statut, celui-ci est surtout déterminé par les caractéristiques de votre projet.

Chaque statut a ses bons et mauvais côtés il faut donc faire votre choix en fonction de de l’activité que vous comptez lancer. Nous n’aborderons pas dans cet article les statuts de sociétés comme SARL SAS, SASU ( qui sont abordés dans d’autres articles ) mais uniquement le statut de l’entreprise individuelle .

Pour démarrer deux grands choix s’offrent vous pour le statut de l’entreprise individuelle  :

  • Le régime micro entreprise (auto-entrepreneur)
  • Le régime Réel d’imposition normal ou simplifié.

Nous allons essayer de défricher ces deux régimes pour que ce soit un peu plus clair pour vous.

  • Le régime micro entreprise (auto-entrepreneur)

Le régime mico-entrepirse est plus connu sous le nom d’auto-entrepreneur est un statut spécifique issu du régime de l’entreprise individuelle.

Une entreprise individuelle est gérée par une seule personne et le patrimoine de l’entreprise est confondu avec son propriétaire.

Il peut prendre la forme de profession libérale, artisan …… et plus spécifique micro-entreprise (par abus de langage on dit auto-entrepreneur)

Pour résumer tous les auto -entrepreneurs sont des entreprises individuelles mais le contraire n’est pas vrai.

Points positifs : Simplicité des formalités de démarrage et de clôture, il est très facile d’immatriculer et de clôturer une micro entreprise.

Pas de lourdeur administrative, pas d’obligation de tenir une comptabilité. Vous pouvez donc commencer votre activité sans trop de frais, pas de statut à rédiger, pas de capital social à déposer ………….

Points négatifs :Vos prélèvement fiscaux et sociaux sont calculés en fonction de votre chiffre d’affaire donc sur vos recettes, les dépenses réelles réalisées dans le cadre de l’exercice de votre activité ne sont pas prises en compte vous ne pouvez déduire ni vos dépenses ni amortir votre matériel.

Donc pour une activité de prestation de services comme du coaching ou e-commerce il est intéressant d’opter pour cette solution.

A noter qu’un abattement forfaitaire sur les recettes réalisées (chiffre d’affaire) appelé : abattement pour les dépenses engagées qui sera appliqué.

En d’autres termes, vos dépenses réelles ne sont pas comptabilisées en revanche un abattement est appliqué sur le chiffre d’affaire aux titres de vos dépenses.

Vous n’êtes pas également soumis à la TVA donc vous facturez net de taxe et comme vos dépenses ne sont pas prise en compte donc aucune déduction de la tva payée ne sera prise en compte.

Les cotisations sociales ne sont pas non plus déductibles du bénéfice réalisé elles sont calculées sur un montant forfaitaire sur les recettes réalisées.

À vous donc de voir si c’est intéressant pour vous, si le montant des dépenses engagées est inférieur ou se rapproche de montant de l’abattement pourquoi pas.

Du fait que ce régime repose sur un système forfaitaire la micro entreprise n’est pas obligée de tenir une comptabilité. Nous vous conseillons tout de même de mettre en place un tableau analytique pour étudier la rentabilité de votre affaire.

Le fait que plusieurs cotisations sont calculées sur la base de recettes réalisées, cela pourrait ne pas être intéressant en termes de cotisations.

Toutes les activités ne sont pas compatibles avec ce statut certaines sont à éviter. L’un des inconvénients majeurs est l’impossibilité de déduire les charges réelles engagées et les pertes sont non déductibles du revenu global par exemple on ne peut pas déduire les pertes de son salaire si vous avez une activité salariale en parallèle

Difficulté de travailler en Bto B car les professionnels déduisent la TVA et l’auto-entrepreneur facture en net de taxe.

Plafonds : Ils sont fixés en 2018 à

-170 600 euros pour les activités de commerce et de fourniture de logement.

-Et à 70 000 euros pour les prestations de service et les professions libérales.

Le régime Réel d’imposition normal ou simplifié.

Sous le régime réel, les cotisations sont calculées sur la base de bénéfices réalisés et non pas sur le chiffre d’affaires.

Comme son nom l’indique c’est un régime réel, donc pour le calcul du bénéfice, il est tenu compte des recettes et des dépenses réalisées par l’entreprise et des cotisation sociales de l’entrepreneur. Ainsi le chiffre d’affaire n’est pas confondu avec le bénéfice dans le calcul des cotisations et en cas de perte, celle-ci pourra être reporté en déduction sur le revenu global.

Finalement le bénéfice donc la base de calcul est le résultat réel entre les recettes réalisées et les dépenses engagées. Ce statut peut ne pas convenir à une activité qui n’engendre pas beaucoup de dépenses ou qui ne nécessitent pas de gros investissement de départ.

Le régime réel d’imposition permet de mieux gérer la fiscalité personnelle de l’entrepreneur lorsque les bénéfices sont imposés à l’impôt sur les sociétés.

Pour résumer : le régime micro entreprise peut être particulièrement avantageux pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer sans trop de frais surtout si leur activité ne demande pas beaucoup de dépenses.

Flexibilité administrative, pas de comptabilité à tenir. En revanche si l’activité génère beaucoup de dépenses professionnelles et nécessite de gros investissement de départ il est plus judicieux d’opter pour le régime réel.

Donc il faut tenir compte de votre activité, simuler les charges sociales au moment de votre prévisionnel pour pouvoir prendre une décision en adéquation avec votre projet.

Pour l’entreprise individuelle, vous pourrez la faire évoluer en entreprise EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) pour  séparer le patrimoine de l’entreprise de votre patrimoine privé.

Point important : il est nécessaire d’établir une attestation  d’ insaisissabilité de votre résidence principale pour éviter, en cas de problème, la saisie de celle-ci par les créanciers.

Les 6 rubriques indispensables pour votre e-commerce.

Enfin ! Votre boutique e-commerce est en ligne, le système de paiement est paramétré, le catalogue produit est bien varié, tout est OK pour accueillir vos clients et encaisser vos premières commandes. (En théorie).

La réalité est tout autre, en e-commerce comme en magasin, pour faire ses achats, le client consulte plusieurs sites avant de faire son choix définitif.

Vous devez donc vous assurer que votre site est aussi efficace, aussi intéressant, aussi beau que les sites concurrents et plus fiable !

Tous les sites e-commerce ne tournent pas à plein régime dès le lancement. Le système est le même qu’un commerce classique, les apparences sont parfois trompeuses.

Les arnaques se multiplient sur internet (le revers de la médaille) le client préfère acheter à un prix un peu plus élevé sur un site dit de confiance, qu’aller tenter le diable sur un nouveau site !

Votre client ne vous connaît pas encore, il provient souvent d’un trafic froid, il doit donc apprendre à vous connaître! ce processus peut prendre parfois beaucoup de temps mais vous pouvez le réduire significativement en lui donnant des éléments de preuves de votre sérieux et en le rassurant sur votre commerce.

Voici donc les six rubriques indispensables que vous devez impérativement inclure sur votre site en ligne pour rassurer les clients et éviter que votre e-commerce se transforme en passoire à visiteurs.

  • Rubrique à propos : Pour vendre efficacement, votre site e-commerce doit donner envie !

Il doit séduire les visiteurs en leur faisant comprendre immédiatement ce que vous leur apportez. Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents quelle est votre valeur ajoutée. Vous devez donc définir votre valeur ajoutée, celle que les visiteurs vont remarquer et apprécier.

Il peut s’agir de produits uniques que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, d’un catalogue détaillé de produits techniques, de l’authenticité ….

N’hésitez pas à faire du storytelling, plus le client se sent proche de vous, plus il vous fera confiance mais attention il s’agit de rester authentique n’allez pas inventer des histoires.

Rubrique contact : Primordiale !

Il est nécessaire que le client puisse se rassurer en lui fournissant un moyen de contact rapide, un numéro de téléphone serait l’idéal, le cas échéant un formulaire de contact.

Cette rubrique n’est pas simplement faite pour rassurer, prenez le temps de répondre aux requêtes reçues et aux demandes de vos clients, cela vous coûte sept fois plus cher d’acquérir un client que de le fidéliser. Et un client satisfait est un client qui reviendra sur votre site et vous recommandera à son entourage.

Rubrique FAQ :

Utile pour vous et vos clients, cette rubrique regroupera les questions les plus fréquemment posées par les clients. Ainsi les nouveaux visiteurs n’auront pas à vous renvoyer un message ou à vous contacter ils auront les réponses à portée de main lors du processus d’achat et ils ne vont pas interrompre leur achat en attendant la réponse à la question qu’ils se posent.

Utile également pour vous, vous aurez moins de requêtes à traiter quotidiennement et moins d’abandon de paniers.

Beaucoup de e-commerçant négligent ou sous-estiment cette rubrique qui peut s’avérer rapidement parmi les pages les plus consultées de votre site. Le client aura la réponse à sa question et pourra donc commander en toute confiance.

Rubriques CGV ou CGU :

Une rubrique également indispensable, les conditions générales de vente ou d’utilisation régissent la relation entre votre client et vous-même.

La rédaction de vos CGV ou CGU, n’est pas à prendre à la légère, certains e-commerçants copient tout simplement celles de leurs concurrents en modifiant les noms.

Il faut bien rédiger ses conditions générales de vente car elles définissent votre responsabilité en tant que commerçant et définissent également la responsabilité votre client en tant que consommateur.

Dans le doute faites-vous aider par un professionnel et surtout veuillez à ce que vos clients acceptent les CGV ou CGU avant de commander.

Politique des Cookies :

Les cookies  sont des petits fichiers déposés sur le navigateur des personnes qui visitent votre site internet à chaque visite ils laissent une trace de leur passage sur votre site internet.C’est ce qui vous permettra via plusieurs outils de les cibler ou de leur envoyer de la publicité en fonction des petites informations laissées.

Vous pourrez mesurer l’audience de votre site et faire un suivi de vos données analytiques.

Cependant la loi vous oblige à en informer toute personne se rendant sur votre site et la possibilité de refuser ou d’accepter les cookies en d’autre manière qu’en surfant sur votre site, ils seront pistés, d’une manière anonyme mais pisté quand même libre à eux d’accepter ou de les refuser.

Rubrique Livraison/retour  :

Livraison en 1 jour ouvré, Amazon prime………… les moyens de livraison se multiplient et les délais se raccourcissent, il est nécessaire d’informer votre client des délais de livraison moyens de vos produits.

Si vous travaillez en dropshipping avec des fournisseurs chinois, cela vous évitera les demandes de remboursement et des clients mécontents.

Il est nécessaire de mettre en évidence votre politique de retour pour éviter les litiges et ne pas hésiter à la mettre en avant ci celle se démarque de vos concurrents ( Retour gratuits par exemple )

Bonus: Les plus sur votre site .

  • Les liens sur les réseaux sociaux : cela permettra à vos visiteurs de partager leur coup de cœur en un clic.
  • Les témoignages : en effet toujours dans l’optique de rassurer vos clients, n’hésitez pas à partager vos témoignage reçus sur des achats vérifié.
  • Inscription sur les site certifiant les e-commerces :
  • Sécurisez le nom de domaine de votre site internet en installant un certificat SSL pour chiffrer les informations de paiement .
  • Mettez l’accent sur les moyens de paiement sécurisés que vous proposez et les modes de livraison disponibles sur votre site. Cela ne fera qu’augmenter le nombre d’achat sur votre site internet.
  • Les photos et descriptifs : Intégrez plusieurs photos pour vos produits , des photos de qualité , et écrivez les caractéristiques techniques de celui ci .
  • Intégrez  un bolg à votre produits : voir article comment Attirer les clients sur votre boutique en ligne .
  • Optimisez votre référencement : Voir Article optimisation d’un site boutique

 

 

 

 

Comment pré-vendre ses produits ? Crowdfunding

Crowdfunding : Le financement participatif.

Crowdfunding
Crowdfunding

Vous voulez montez une boutique e-commerce mais constituer un stock vous effraie ?

La peur des invendus représente un blocage pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Il s’agit en effet d’une grande source de stress pour bon nombre de entrepreneurs car investir des milliers d’euros dans des produits dont la vente n’est pas assurée représente un risque conséquent.

Alors pour trouver une solution à ce dilemme, et résoudre cette paralysie entrepreneuriale je suis allé pour vous à Paris, plus précisément au Salon SME les 1 et 2 octobre 2018 pour y rencontrer un expert en la matière .

Pré-vendre ses produits ? Oui c’est possible !

Imaginez-vous, vos produits ou créations vendus avant même de les avoir produits ! On dit que le risque zéro n’existe pas, et bien avec cette solution ce vieil adage risque d’en prendre un coup !

Et pour faire mentir l’expression populaire c’est le puissant outil du financement participatif (ou crowdfunding en anglais) dont nous allons parler dans cet article!

Le financement participatif ?

Tout d’abord il est bon de savoir que le financement participatif c’est tout simplement faire appel à un grand nombre de personne pour financer son projet.c’est personnes peuvent être des particuliers anonymes qui veulent prendre part à la réalisation d’un projet qui les touche .

On trouve de nombreuses plateformes de crowdfunding sur internet, pour ma part je me suis concentré sur celle dont le taux de réussite des campagnes est le plus élevé, à savoir Ulule.

Les indispensables du crowdfunding.

Ulule impose quatre prérequis afin que votre projet soit accepté et puisse être publié sur la plateforme :

  • 1- Le projet doit être solidaire, créatif ou innovant. Il doit être capable de fédérer une communauté.

En clair si vous avez besoin d’une nouvelle voiture passez votre chemin, le but ici est de proposer de la nouveauté. Ce peut être pour financer un album de musique, une marque de vêtement, de la création de mobilier que sais-je ! Allez donc constater l’étendu des 17 catégories de projet différentes présente sur leur site (insertion de lien affilié) il y a forcément une place pour votre projet !

  • 2- Un objectif financier réaliste et une durée de collecte optimale.

Ulule applique le concept du « tout ou rien » c’est-à-dire que si l’objectif est atteint vous repartez avec votre argent collecté, cependant dans le cas où votre collecte n’atteindrait pas l’objectif fixé, vos donateurs sont remboursés et aucun frais n’est prélevé à personne. Plutôt réglo comme principe !

Il faut savoir que la collecte moyenne dure 45 jours pour un objectif financier entre 4500 et 5000€ mais cela peut varier selon l’ampleur de votre projet. Ulule vous accompagne pour définir les critères les plus adaptés à votre projet.

  • 3- Un plan des contreparties.

En effet pour remercier vos mécènes ( les personnes ayant participé à la collecte de fond )  de leur contribution à votre projet, il est de mise de leur proposer des contreparties non financières. Elles peuvent être symboliques ou matérielles.

Exemple : A 25€ de financement je vous offre le tee-shirt que je lance, A 50€ j’en offre 3 etc… Ce peut aussi être : A 30€ de financement je vous offre un pass VIP backstage pour le concert de lancement de mon album. Soyez imaginatifs !

  • 4- Une présentation complète du projet.

La description du projet doit être claire et détaillée, déjà pour qu’Ulule puisse en estimer le potentiel mais surtout pour que vous donateurs aient envie de vous aider car c’est bien la principale mission !

Vous devez vous présenter personnellement ainsi que votre projet, pourquoi, comment, quand, où, toutes ces questions essentielles à la compréhension du projet en question !

Il est à noter qu’Ulule vous accompagne et vous conseille sur ces 4 points afin d’optimiser votre campagne de financement participatif.

Comment lancer votre campagne ?

C’est très simple :

  • Vous déposez le projet sur le site
  •  Vous recevez une réponse sous 48h
  •  Un accompagnateur vous conseille pour préparer votre page projet
  •  Vous lancez votre projet
  •  Vous animez votre campagne

Et les préventes dans tout ça !?

Pas de panique j’y viens ! Au moment de fixer votre objectif vous pouvez choisir de le formuler sous la forme d’une somme d’argent ou d’un nombre d’articles minimum devant être vendus afin que la production soit assurée. C’est donc nos fameuses préventes !

Le bilan

Le crowdfunding est donc un levier très intéressant pour démarrer votre site e-commerce et  vous souhaitez vendre vos créations :

  • – Aucun risque,
  • – Une gestion simple,
  • – Un financement efficace et rapide.

Les plateforme comme Ilule accorde beaucoup d’attention au porteur de projet comme au projet , c’est un financement participatif, la communauté doit s’attacher aux deux . idéale pour les entrepreneur qui souhaitent lancer leurs propre créations .Non seulement il valident l’intérêt des consommateur pour ses futurs produits mais de plus ils récoltent une somme d’argent qui leur permettra des les produire , en somme ils vendent avant d’avoir produit et ils valide le potentiel de leur futures  créations .

 

Comment se lancer dans le e-commerce sans se ruiner ?

 Vous êtes entrepreneur sur le point de vous lancer ? A la recherche d’une nouvelle activité en ligne  ?

Cet article est fait pour vous !

Dropshipping
Dropshipping

Nous avons les solutions qui vous permettrons de vous lancer , à vrai dire il  existe des méthodes efficaces et ….

mais attendez, de quoi je parle exactement ?

Le Dropshipping

Je vous parle de vendre avant même d’avoir acheter ! Oui mais comment ?

Le principe est simple , vous vendez des produits dont vous n’êtes pas encore propriétaire, ce n’est qu’une fois que le client achète un produit sur votre site e-commerce que vous commandez à votre tour ce même  produit chez votre fournisseur qui se chargera de l’expédier depuis ses entrepôts directement chez votre client initial.

  Votre fournisseur s’occupe donc du stock des produits et de l’envoi directement chez votre client !

Cette solution révolutionnaire est sans aucun doute la manière la plus simple pour se lancer dans le commerce en ligne, vous l’aurez compris : pas de stock à gérer , aucune logistique à mettre en place et  votre  produit est vendu , livré sans même que vous ne l’ayez vu ou touché ! Il n’y pas de stock donc pas d’argent immobilisé dans un hangar, pas de risque d’invendus , pas d’achats en gros ou semi gros  ce qui peut représenter un gouffre financier en cas de FLOP !

Vous n’êtes pas sans savoir que dans  commerce classique , vos fournisseurs vous imposeront des quantités, des délais de paiement etc…. Toute une logistique qui vient vous compliquer la vie et surtout mobiliser des sommes d’argent que vous pourrez allouer à d’autres postes plus importants de votre activité , par exemple votre marketing, communication , publicité  …

processus e-commerce classique
Un business  en ligne  vous évite d’avoir de boutique physique, un simple ordinateur et une connexion internet suffisent à faire vos premières ventes, où que vous soyez dans le monde ! Cerise sur le gâteau tous le processus de vente est très largement automatisable ce qui implique que vous vendez à n’importe quel moment de la journée (oui oui même en dormant) et le tout en vous occupant de votre boutique quelques dizaines de minutes par jour seulement.

Mais  comment ça marche  tout ça ? Je sais vous être pressé de découvrir cette méthode , et je vous comprends !!!

C’est simple il ya 3 intervenants : Vous , votre client et votre fournisseur , contrairement au commerce classique.
La très grande majorité des e-commerçant vendant en dropshipping utilisent  le même mode opératoire : une boutique en ligne qui peut parfois s’avérer très coûteuse, vendre des produits venant des Marketplaces les plus connues, et se faire connaître auprès de ses clients par de la publicité majoritairement sur un seul réseau social.

En soit tout cela paraît simple, et ça l’est. Mais il existe un bon nombre d’alternatives pour chacun de ses critères.

  •  Le site n’est pas nécessairement très coûteux, il est possible de le créer sur de nombreuses autres plateformes (Voir aussi « Quelle solution utiliser ? »).
  •  Pour ce qui est du choix du fournisseur certains préfèrent se tourner vers d’autres sites que les principales places de marché (qui rassemblent des fournisseurs chinois) afin de trouver des produits différents ou encore de réduire ses délais de livraison en passant par des fournisseurs européens par exemple (Voir aussi « Comment choisir son fournisseur ? »).
  • Enfin pour trouver vos clients il existe plusieurs solutions : la publicité, certes mais sur quel réseau social ? Chacun comporte ses avantages et ses inconvénients et le choix du réseau dépend beaucoup de vos produits.   (Voir aussi  « Comment trouver ses premiers clients ? »)
    Pour résumer , cette solution constitue une opportunité de faire ses premiers pas dans le monde du e-commerce avec un investissement de départ extrêmement limités . Ce système permet de se concentrer uniquement sur son cœur de métier à savoir la vente sans avoir à se préoccuper de toutes les activités annexes telles que la production et la logistique.

Pas de recette secrète ni de formule magique !

Cette nouvelle manière de vendre nous vient tout droit des Etats-Unis et est appelée le dropshipping. Elle fonctionne parfaitement si elle est appliqué avec une méthodologie bien précise. En effet plusieurs pièges  peuvent se glisser tout au long de votre parcours et peuvent ralentir votre croissance et il ne faut surtout pas les négliger, mais pas de panique, vous pouvez  les éviter avec de la préparation ! (Voir aussi  « Les pièges à éviter en dropshipping »)

Les chiffres parlent d’eux mêmes, le chiffre d’affaires du e-commerce français en 2017 est de 81,7 milliards d’euros (+14,3% par rapport à 2016) selon la Fevad, il y a donc forcément une place pour vous, le tout est de passer à l’action !

Avantages du dropshipping :

  • Pas de stock de marchandises
  • Pas de local de stockage
  • Pas de local de vente (boutique physique)
  • Pas de livraisons à gérer
  • Pas de frais de fournitures (enveloppes, colis, timbres…)
  • Un immense catalogue produits très varié
  • Seuls besoins ? un ordinateur et une connexion internet
  • La liberté géographique, je peux travailler de n’importe où dans le monde quand j’ai mon ordinateur et ma connexion internet.
  • Lien vers l’article « Quelle solution utiliser ? »Lien vers l’article « Comment choisir son fournisseur ? »Lien vers l’article « Comment choisir son fournisseur ? »Lien vers l’article « Les pièges à éviter en dropshipping »

Mais attention, vendre en dropshipping est un métier, un vrai ! il y a des règles, un process à respecter et un travail de recherche en amont.  Il ne s’agit pas de créer une boutique clone qui ressemble à toutes les autres, mettre vos produits en ligne et attendre. Il faut être motivé et surtout avoir les bonnes techniques et stratégies pour réussir.

Il faut connaitre les méthodes pour détecter les produits à fort potentiel, choisir ses fournisseurs, mettre en place des techniques et des stratégies de communication et la bonne plateforme pour vendre .